– l'organisation intergouvernementale dont les États Membres agissent
en commun en ce qui concerne les sujets liés à la science des mesures
et aux étalons de mesure.
Moteur de recherche :


| Plan du site | Nouvelles | Contactez nous | [ EN ]
Photométrie et radiométrie : Unités photométriques

Définition adoptée par la CGPM à sa 26e réunion (novembre 2018) et effective à compter du 20 mai 2019 :


    La candela, symbole cd, est l'unité du SI d'intensité lumineuse, dans une direction donnée. Elle est définie en prenant la valeur numérique fixée de l'efficacité lumineuse d'un rayonnement monochromatique de fréquence 540 x 1012 Hz, Kcd, égale à 683 lorsqu'elle est exprimée en lm W–1, unité égale à cd sr W–1, ou cd sr kg–1 m–2 s3, le kilogramme, le mètre et la seconde étant définis en fonction de h, c et DeltanuCs.

    Cette définition implique la relation exacte Kcd = 683 cd sr kg–1 m–2 s3 pour le rayonnement monochromatique de fréquence nu = 540 x 1012 Hz. En inversant cette relation, la candela est exprimée en fonction des constantes Kcd, h et DeltanuCs:

    relation identique à

    Il résulte de cette définition que la candela est l'intensité lumineuse, dans une direction donnée, d'une source qui émet un rayonnement monochromatique de fréquence 540 x 1012 Hz et dont l'intensité énergétique dans cette direction est (1/683) W/sr.

    Les unités d'intensité lumineuse fondées sur des étalons à flamme ou à filament incandescent, qui étaient en usage dans différents pays avant 1948, furent d'abord remplacées par la « bougie nouvelle » fondée sur la luminance du radiateur de Planck (corps noir) à la température de congélation du platine. Cette modification avait été préparée dès avant 1937 par la Commission internationale de l'éclairage (CIE) et par le CIPM ; la décision fut prise par le CIPM en 1946. Elle fut ratifiée en 1948 par la CGPM à sa 9e réunion qui adopta pour cette unité un nouveau nom international, la candela, symbole cd ; en 1954, la CGPM à sa 10e réunion établit la candela comme unité de base ; en 1967, la CGPM à sa 13e réunion donna une forme modifiée à la définition de 1946.

    En 1979, en raison des difficultés expérimentales liées à la réalisation du radiateur de Planck aux températures élevées et des possibilités nouvelles offertes par la radiométrie, c'est-à-dire la mesure de la puissance des rayonnements optiques, la 16e CGPM adopta une nouvelle définition de la candela.

    L'actuelle définition de la candela, fondée sur une valeur numérique fixée de l'efficacité lumineuse d'un rayonnement monochromatique de fréquence 540 × 1012 Hz, Kcd, a été adoptée par la CGPM à sa 26e réunion (2018) dans sa Résolution 1.


Voir également : Historique du SI