– l'organisation intergouvernementale dont les États Membres agissent
en commun en ce qui concerne les sujets liés à la science des mesures
et aux étalons de mesure.
Moteur de recherche :


| Plan du site | Nouvelles | Contactez nous | [ EN ]
Sources radioactives du BIPM

Un bref historique des étalons internationaux de radium déposés au BIPM depuis 1910


septembre 1910

Le Congrès de radiologie se rénit à Bruxelles et crée la Commission internationale de radioactivité. Il demande à Mme Curie de préparer un étalon international de radium.

  18 mars 1912

A. Debierne adresse une lettre à Ch.-Éd. Guillaume (sous-directeur à l'époque) et lui demande si l'étalon peut être gardé au BIPM.

  12 mai 1912

S. Meyer, secrétaire de la Commission internationale des étalons de radium, remercie R. Benoît, directeur du BIPM, de bien vouloir accepter cette garde.

  21 février 1913

L'étalon est déposé « dans la case inférieure du coffre-fort placé dans le premier caveau ».

  1913–1935

À huit reprises l'étalon international est sorti pour diverses comparaisons au Laboratoire Curie, et replacé dans le caveau au BIPM. Après sa dernière utilisation il est conservé par le Laboratoire Curie.

  1934

O. Hönigschmid prépare vingt étalons de radium à partir de pechblende à haute teneur en radium et exempte de mésothorium, provenant du Haut-Katanga. Parmi ceux-ci, l'étalon no 5430, de masse quasiment identique à celle de l'étalon Curie, est attribué à la France et remis au Laboratoire Curie.

  21 avril 1939

L'étalon no 5430 est déposé au BIPM.

  30 mai 1940

L'étalon est transféré en province en vue de sa sauvegarde.

  octobre 1948

À la 9e CGPM, proposition est faite par la délégation soviétique d'« organiser des comparaisons des étalons nationaux de radium avec des étalons internationaux de radium et la conservation de ces derniers au Bureau international ».

  juillet 1953

La Commission mixte de radioactivité, réunie è Stockholm, confie la garde de l'étalon no 5430 au directeur de l'Institut du radium).

  3 décembre 1959

La faculté des Sciences de Paris, dont dépend l'Institut du radium, décide de confier la garde de l'étalon de radium no 5430 au Bureau international. Ce dernier reste toutefois « la propriété de l'Université de Paris ».

  octobre 1960

La 11e CGPM autorise le BIPM à prendre en charge l'étalon de radium no 5430.

  9 mars 1961

L'université de Paris fait don au BIPM de l'étalon du radium. Une comparaison internationale d'étalons du radium est organisée en 1963. Par la suite, l'introduction de méthodes primaires de mesure et l'inclusion dans le SI du becquerel pour exprimer l'activité d'un radionucléide rendent inutile la conservation d'étalons de ce type.

  22 janvier 1993

Après avoir été conservé en toute sécurité au BIPM pendant trente-deux ans, l'étalon du radium 5430 est considéré comme déchet radioactif par les autorités françaises, conformément aux recommandations de sécurité internationales.


À lire aussi
Activités dans le domaine des radionucléides au BIPM aujourd'hui