Nouveau moteur de recherche :  
Accueil | KCDB | JCTLM-DB | Plan du site | Avertissement | Contactez nous  
Convention du Mètre
   
Unité de temps (seconde)
English version
Au sommaire
Unité de longueur (mètre)
Unité de masse (kilogramme)
Unité de temps (seconde)
Unité de courant électrique (ampère)
Unité de température thermodynamique (kelvin)
Unité de quantité de matière (mole)
Unité d'intensité lumineuse (candela)

Chercher dans la Brochure sur le SI
Accès direct

Brochure sur le SI, section 2.1.1.3


La seconde, unité de temps, fut définie à l'origine comme la fraction 1/86 400 du jour solaire moyen. La définition exacte du « jour solaire moyen » était laissée aux astronomes. Toutefois, les observations ont montré que cette définition n'était pas satisfaistante par suite des irrégularités de la rotation de la Terre. Pour donner plus de précision à la définition de l'unité de temps, la 11e CGPM (1960 ; Résolution 9) approuva une définition, donnée par l'Union astronomique internationale, qui était fondée sur l'année tropique 1900. Cependant, les recherches expérimentales avaient déjà montré qu'un étalon atomique de temps, fondé sur une transition entre deux niveaux d'énergie d'un atome ou d'une molécule, pouvait être réalisé et reproduit avec une exactitude beaucoup plus élevée. Considérant qu'une définition de haute précision de l'unité de temps du Système international était indispensable pour la science et la technologie, la 13e CGPM (1967/68, Résolution 1) a remplacé la définition de la seconde par la suivante :

    La seconde est la durée de 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les deux niveaux hyperfins de l'état fondamental de l'atome de césium 133.

Il en résulte que la fréquence de la transition hyperfine de l'état fondamental de l'atome de césium est égale à 9 192 631 770 hertz exactement, nu(hfs Cs) = 9 192 631 770 Hz.

Lors de sa session de 1997, le Comité international a confirmé que :

    Cette définition se réfère à un atome de césium au repos, à une température de 0 K.

Cette note a pour objet de préciser que la définition de la seconde du SI est fondée sur un atome de césium non perturbé par le rayonnement du corps noir, c'est-à-dire dans un environnement maintenu à une température thermodynamique de 0 K. Les fréquences de tous les étalons primaires de fréquence doivent donc être corrigées pour tenir compte du décalage dû au rayonnement ambiant, comme l'a précisé le Comité consultatif du temps et des fréquences en 1999.




Note: Pour le texte officiel, veuillez vous référer aux fichiers PDF disponibles à :
  • http://www.bipm.org/utils/common/pdf/si_brochure_8_fr.pdf (en français) et
  • http://www.bipm.org/utils/common/pdf/si_brochure_8_en.pdf (en anglais).
  •