BIPM - CIPM MRA
  – l'organisation intergouvernementale dont les États Membres agissent
en commun en ce qui concerne les sujets liés à la science des mesures
et aux étalons de mesure.
Moteur de recherche:


| Plan du site | Nouvelles | Contactez-nous | [ EN ]
L'Arrangement de reconnaissance mutuelle du CIPM : le CIPM MRA

L'Arrangement de reconnaissance mutuelle du CIPM (CIPM MRA) est la structure permettant aux laboratoires nationaux de métrologie de démontrer l’équivalence internationale de leurs étalons de mesure et des certificats d'étalonnage et de mesurage qu’ils émettent. Le CIPM MRA assure ainsi la reconnaissance internationale des aptitudes en matière de mesures et d'étalonnages (CMCs) (examinées et approuvées par les pairs) des laboratoires participants. Les CMCs, une fois approuvées, sont publiées dans la base de données du CIPM MRA, la KCDB, qui contient également d'autres informations techniques sur les comparaisons effectuées.

Le CIPM MRA répond au besoin accru de disposer d'un dispositif ouvert, transparent et global capable de fournir aux utilisateurs des informations quantitatives et fiables sur l'équivalence des services de métrologie nationaux, et d'offrir un fondement technique à des accords plus larges négociés dans le cadre du commerce, du négoce et des règlements internationaux.

À ce jour le CIPM MRA a été signé par les représentants de 98 laboratoires – de 53 États Membres, 41 Associés à la CGPM et 4 organisations internationales ; y participent également 152 laboratoires désignés par les signataires.

[ Cliquer ici pour obtenir la liste à jour des participants ]

Les organisations régionales de métrologie jouent un rôle essentiel dans le cadre du CIPM MRA. Elles ont pour responsabilité de mener les comparaisons nécessaires et d'autres actions au niveau régional en vue de renforcer la confiance mutuelle dans la validité des certificats d'étalonnage et de mesurage émis par les laboratoires nationaux de métrologie membres de leur organisation. En participant au Comité mixte des organisations régionales de métrologie et du BIPM (JCRB), elles effectuent l'examen interrégional des déclarations de CMCs, avant que les CMCs ne soient approuvées puis publiées dans la KCDB, et formulent au CIPM des propositions d'amélioration concernant la mise en œuvre du CIPM MRA.

Des informations plus détaillées sur le CIPM MRA sont disponibles dans les onglets ci-dessus ou dans les liens suivants :

À ce jour le CIPM MRA a été signé par les représentants de 98 laboratoires – de 53 États Membres, 41 Associés à la CGPM, et 4 organisations internationales ; y participent également 152 laboratoires désignés par les signataires.

Cliquer ici pour obtenir la liste à jour des participants, ou
selectionner un État Membre ou un Associé à l'aide du menu déroulant :

La participation au CIPM MRA est ouverte :

  • aux laboratoires nationaux de métrologie des États Membres,
  • à certaines organisations internationales invitées par le CIPM, et
  • aux laboratoires nationaux de métrologie des États et entités économiques associés à la CGPM.

Cette troisième catégorie résulte de la décision adoptée par la CGPM à sa 21e réunion (1999) de créer une catégorie d'Associés à la Conférence générale (voir Résolution 3), dans le but spécifique de fournir aux États n’ayant pas encore accéder à la Convention du Mètre un moyen d'établir des liens au système de mesure mondial. Les laboratoires nationaux de métrologie des Associés participent au CIPM MRA par l'intermédiaire de leur organisation régionale de métrologie, comme cela est précisé dans le texte de l'Arrangement.

Les règles relatives à la participation au CIPM MRA, ainsi que la procédure à suivre pour un État pour devenir État Membre, ou celle pour un État ou une entité économique pour devenir Associé à la CGPM, sont accessibles ci-dessous :

La base technique du CIPM MRA est constituée par l'ensemble des résultats obtenus au cours du temps lors des comparaisons clés conduites par les Comités consultatifs du CIPM, le BIPM et les organisations régionales de métrologie. Les résultats de ces comparaisons clés sont publiés par le BIPM et conservés dans la .

Lors de l'élaboration du CIPM MRA, le CIPM a mis au point le schéma suivant concernant l'organisation des comparaisons clés :


   
Laboratoire national de métrologie participant à une comparaison clé du CIPM
Laboratoire national de métrologie participant à la fois à une comparaison clé du CIPM et à une comparaison clé d'une organisation régionale de métrologie
Laboratoire national de métrologie participant seulement à une comparaison clé d'une organisation régionale de métrologie
Laboratoire national de métrologie participant à une comparaison clé en continu du BIPM
Laboratoire national de métrologie participant à une comparaison clé bilatérale
Organisation internationale signataire du CIPM MRA

Dans le cadre du CIPM MRA, les comparaisons clés se divisent en deux groupes :

  • Les comparaisons clés du CIPM, de portée internationale, sont proposées aux participants possédant le plus haut niveau de compétences dans le domaine de mesure concerné. Elles sont limitées aux laboratoires des États Membres. Les comparaisons clés du CIPM permettent d'obtenir la « valeur de référence » pour une grandeur clé donnée ;

  • Les comparaisons clés des organisations régionales de métrologie, de portée régionale, sont organisées au niveau d'une région (il est toutefois possible que des participants d'autres régions y prennent part) et sont ouvertes aux laboratoires des Associés et des États Membres. Ces comparaisons clés permettent d'obtenir des données complémentaires qui ne changent pas la valeur de référence.

Le CIPM délègue l'organisation des comparaisons à ses Comités consultatifs. Chaque Comité consultatif sélectionne, dans son domaine de compétences, les grandeurs clés à comparer, approuve les protocoles des comparaisons clés, et valide les résultats obtenus avant leur enregistrement dans la KCDB. Chaque Comité consultatif se compose des laboratoires les plus compétents dans son domaine spécifique, si bien que les participants à la comparaison clé du CIPM, alors appelée « comparaison clé d'un Comité consultatif », puisque la grandeur à mesurer est clairement définie, se trouvent parmi les membres de ce Comité consultatif.

Les organisations régionales de métrologie organisent des comparaisons clés correspondantes auxquelles participent un certain nombre de laboratoires qui ont aussi participé à la comparaison du Comité consultatif. Elles utilisent des protocoles leur permettant de lier les résultats de leurs comparaisons clés à ceux de la comparaison clé du Comité consultatif, une fois ces résultats interprétés en termes d'équivalence (calcul de la valeur de référence et des degrés d'équivalence). La nomenclature utilisée dans la KCDB reflète cette organisation : la comparaison CCAUV.A-K1 est ainsi la comparaison du Comité consultatif à laquelle les comparaisons régionales correspondantes APMP.AUV.A-K1, EURAMET.AUV.A-K1, etc. sont liées.

Les comparaisons clés des Comités consultatifs et des organisations régionales de métrologie sont effectuées sur une période de temps donnée ; les résultats ainsi obtenus sont ensuite analysés et publiés. Chaque comparaison peut être répétée, en partie ou en totalité, en fonction des besoins. Un processus différent s'applique toutefois pour l'organisation d'une comparaison effectuée à l'aide d'un équipement de référence international unique conservé au BIPM. Dans ce cas, une série de comparaisons bilatérales en continu entre le BIPM et les laboratoires extérieures est mise en place et se poursuit aussi longtemps que nécessaire. Lorsqu'une telle comparaison porte sur une grandeur clé sélectionnée par un Comité consultatif, elle est appelée « comparaison clé du BIPM ».

Les comparaisons clés des Comités consultatifs et les comparaisons clés du BIPM forment ensemble les comparaisons clés du CIPM mises en œuvre dans le cadre du CIPM MRA.

Une comparaison clé du BIPM joue le plus souvent le rôle central dans le schéma général d'organisation des comparaisons clés. Les résultats des comparaisons clés du BIPM sont exprimés en termes d'équivalence par le calcul d'une valeur de référence et de degrés d'équivalence. Comme ces comparaisons sont effectuées en continu, de nouvelles données sont collectées en permanence. En fonction des cas (et de la décision du Comité consultatif concerné), la valeur de référence peut être réévaluée lors de la réception de nouvelles données (tel est le cas pour le Système de référence international pour la mesure d'activité de radionucléides) ou peut rester constante (comme pour les comparaisons d'étalons de tension, où la valeur de référence de la comparaison clé est celle obtenue à l'aide de l'étalon de tension de Josephson du BIPM). Outre son rôle central, une comparaison clé du BIPM peut également être mise en place à la demande lorsqu'il n'est pas possible d'attendre qu'une comparaison clé de grande échelle d'un Comité consultatif soit organisée. Cela est particulièrement utile quand des équipements sont mis au point ou améliorés par les laboratoires sur plusieurs années et ne sont donc pas disponibles de façon simultanée lors de l'organisation d'une comparaison clé d'un Comité consultatif.

Le terme « comparaisons clés du CIPM » est un terme générique pour désigner à la fois les comparaisons clés réalisées par un Comité consultatif et celles effectuées par le BIPM. Les comparaisons clés des Comités consultatifs et du BIPM sont de nature différente (exercice de grande ampleur sur une période de temps définie vs. série de comparaisons bilatérales en continu) et offrent une certaine flexibilité, ce qui facilite la mise en œuvre du CIPM MRA. Les Comités consultatifs peuvent organiser l'un ou l'autre type de comparaisons clés en fonction de leurs besoins, afin de remplir au mieux leur mission.